Séminaires

Les séminaires de Lacan
resp.: Fons Van Coillie

Nous poursuivons notre lecture du cinquième Séminaire de Lacan ‘Les formations de l’inconscient’.
Participants en 2008-2009: Anne-Françoise Dahin, Lieve Leys, Helen Van Dorpe, Fons Van Coillie, Martine Stassin, Hughes Hamoir.
Ouvert : à une personne. Dates : Toutes les 3 semaines le mardi de 12h 30 à 14h 15. Première réunion le 22 septembre. Lieu : Service d’aide aux victimes, 281, Chaussée de Waterloo, 1060 Bruxelles. Pour tout renseignement : un des participants.

 

Amour, sexualité, pulsion. Sources, avatars et actualité clinique de la pulsion sexuelle
resp.: Pauline Bastin, Pascal Graulus et Bernard Robinson

L’actualité clinique nous impose cette réalité: l’amour, le désir, le couple sont aussi une souffrance. Les avatars de la vie conjugale et familiale, l’estompement des normes, la quête effrénée de la réalisation de soi, la modification des rôles sexuels, les progrès techniques, l’économie de marché, … et bien d’autres soi-disant malheurs du XXIème siècle, n’y sont pas étrangers. Néanmoins les exigences de la pulsion et du Moi font partie de notre humanité. Il faut bien «faire avec»! Comment supporter et élaborer ces exigences dans le décours des demandes, des symptômes, du maniement de la cure, des transferts, des passages à l’acte et des fins précipitées d’analyse? Comment théoriser la clinique actuelle de l’amour et du désir, 10 ans après notre colloque de Liège[1], et 100 ans après les écrits théoriques de Freud sur la sexualité et la pulsion? Relire les «Trois essais sur la théorie sexuelle» et «Pulsion et destin des pulsions», nous paraît un commencement obligé. Relire certains textes du colloque de l’Ecole Belge de Psychanalyse, pourquoi pas? S’intéresser à des œuvres littéraires ou cinématographiques, pourrait ouvrir des horizons inattendus… Parler ensemble de la clinique est indispensable pour soutenir une éthique et remettre la théorie sur le métier. Ce séminaire s’adresse à toute personne qui s’est engagée dans l’expérience psychanalytique, qui s’intéresse à la clinique psychanalytique et qui accepte de s’engager dans l’échange de parole, à partir d’une lecture ou d’une situation clinique.
Pour les personnes extérieures à l’EBP, coût 85 €. Horaires et lieu : Au CERP, Boulevard de l’Est n°3 , 4020 Liège le mercredi soir, de 20h à 22h les 14 octobre, 18 novembre, 16 décembre, 20 janvier, 17 février, 10 et 24 mars, 28 avril, 12 et 26 mai. Le 16 juin : souper du séminaire
Pour s’inscrire prendre contact avec Bernard Robinson: 0476/36.13.31

 

Séminaire autour des Conférenciers
resp.: Geneviève Monnoye

Préparer les rencontres avec certains conférenciers – invités par l’EBP et par Chapelle-aux-champs, surtout ceux qui ont une clinique concernant « l’enfant et sa famille » sera un de mes objectifs de 2009-2010. Ce projet rencontrera peut-être le souhait d’autres, qu’ils soient ou pas, candidats ou membres de l’EBP. Après avoir pris connaissance des différents programmes, nous peaufinerons les modalités pratiques.
Que les personnes intéressées me contactent au 02 354 31 83 ou sur l’adresse
genevieve.monnoye@apsyucl.be .

 

Com-passion et affects primaires
resp.: Anne Verougstraete

Dans la continuité des journées de l’Ecole de juin dernier, le séminaire propose un travail autour de la pensée du matrixiel développée par Bracha Ettinger. Nous ferons la lecture de la 33ième conférence de Freud sur la féminité (1933) où il établit ‘une relation particulièrement constante entre féminité et vie pulsionnelle’ et acquiert ‘la conviction que l’on ne peut pas comprendre la femme si l’on ne prend pas en compte la phase de liaison préœdipienne à la mère.’ Nous questionnerons l’expérience féminine de Lou Andreas-Salomé à travers sa ‘Lettre ouverte à Freud’ – en allemand ‘Mein Dank an Freud’ – dans laquelle elle honore la Vie qui ‘tisse notre vie, en compose le poème.’ Nous aborderons la pensée de la mère/Autre {m/Other}développée par Bracha Ettinger par l’approche de la com-passion et des affects primaires: « La compassion primaire démarre avant, et toujours aussi par-delà, toute possibilité d’empathie entraînant la compréhension, avant toute économie d’échange, avant tout pardon réactif ou toute réparation intégrative. Elle est tissée avec-dans la trans-sensitivité primordiale et la co-naissance. »1 Dates : Le séminaire aura lieu de préférence le quatrième mercredi du mois à partir du mercredi 23 septembre 2009 à 20h30. Lieu chez Anne Verougstraete, 28 Av. de l’Aigle à 1150 Bruxelles. Pour tout renseignement : 02 762 19 75 anne.verougstraete@skynet.be

 

Commencements de la psychanalyse
resp.: Jean Florence

Nous poursuivons le dialogue avec Freud ,( la relation du commencement avec les fins) sur ce que chaque nouvelle expérience de l’analyse contraint de reconnaître (réalité de l’inconscient, du sexuel, du transfert, del’origine subjective, de l »‘utilisation » de l’objet…) en rencontrant, selon les nécessités des textes et des questions, quelques analystes de référence ( Winnicott, Ferenczi, Lacan ou, bientôt, Bion.) Le séminaire a lieu le troisième lundi du mois de 20H30 à 10H30. De nouvelles personnes se sont inscrites pour cette année. Le groupe est donc complet.

 

Enseignements de la psychanalyse
resp.: Jean Florence

Nous avons confronté notre expérience de l’analyse aux écrits techniques de Freud. Nous poursuivons la lecture systématique du recueil « La technique psychanalytique », selon une méthode exigeante de participation active. Le séminaire a lieu le deuxième mercredi de chaque mois,à partir de septembre. Local à préciser. Le groupe, élargi depuis juin, est également constitué. Dates: Le séminaire a lieu le deuxième mercredi de chaque mois, de 20H30 à 22H30.

 

Ce qui est propre à la psychanalyse
resp.: Christiane Poncelet et Robert Duponcheel

Dans sa préface à « Jeunes en difficultés » de Aichorn, Freud parle des situations où les conditions déterminées pour la cure-type font défaut. Dans ce cas il convenait disait-il « de mettre en oeuvre une pratique autre que l’analyse, pratique qui se coordonnera toutefois avec elle dans son intention ». Pour en savoir plus sur ce que Freud considérait comme les critères d’une pratique proprement psychanalytique, nous avons lu l’an dernier « Contribution à l’Histoire du Mouvement Psychanalytique » (Freud 1914). Nous avons rencontré dans ce texte un Freud plus soucieux de l’expérience autant que de la transmission d’une « doctrine ». C’est cette dimension de l’expérience freudienne que nous travaillerons dans ce séminaire de base… adressé à tous ceux qui sont soucieux de pratique analytique qu’ils soient participants ou analystes de l’EBP. Nous lirons pour commencer « Traitement Psychique (traitement d’âmes) dans « Résultats, Idées, Problèmes I”. Ce séminaire débute le 2 Septembre à 20H, rue de Livourne 152. Il aura lieu toutes les 3 semaines. Pour tout renseignement: Robert Duponcheel (056.34.73.13) ou C.Poncelet (02.640.93.10)

 

Séminaire – bi-communautaire – de lecture
resp.: Rachel Kramermann

Dans le sillage de la conception de la pulsion de mort et de ses implications en psychosomatique, selon Christophe Dejours, telles que nous les avons étudiées pendant deux ans, nous approfondirons deux questions: – celle de la pulsion de mort: nous confronterons ce concept selon C.D. à celui promu par J. Laplanche dans « La soi-disant pulsion de mort : une pulsion sexuelle ». – celle de la psychosomatique: elle court en sous-œuvre dans la manière dont Christophe Dejours élabore les liens entre le corps et la psyché, le tissage du pulsionnel à partir du biologique, la part du génétique et/ou du psychique dans nos maladies – terrain, chronicité, crise. Cette réflexion ouvre un débat et un dialogue entre neuro-sciences et psychanalyse. Nous entamerons donc ensuite l’étude de: À chacun son cerveau, plasticité neuronale et inconscient, de Ansermet et Magistretti. éd. O.Jacob. Dates: 3èmes jeudis du mois, à 20 heures, chez Rachel Kramermann Responsables: Trees Traversier et Rachel Kramermann

 

Séminaire clinique
resp.: Denise Leclercq

Le séminaire entamé l’an dernier autour des Lettres à une jeune psychanalyste de Heitor de Macedo, se terminera en cours d’année. Il n’est dès lors pas ouvert à de nouveaux participants. Séminaire sur ”L’après-coup”, en relation avec le colloque de mai 2009 organisé à Paris par la SPP et l’AFP. Ce séminaire débutera en cours d’année. Pour pouvoir y participer il est demandé: * d’avoir lu préalablement les articles du Bulletin de la SPP, n° 90, 69e Congrès des psychanalystes de langue française, dont le thème est ”L’après-Coup”. * de pouvoir témoigner d’une expérience personnelle. Dates: Jours et heures à convenir. Prendre contact avec Denise Leclercq au 02/3848723.

 

Théories des pulsions et temporalité de l’appareil psychique
resp.: Philippe Goossens, Pascale Gustin et Didier Robin

Selon Lacan, la pulsion est un des quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse avec l’inconscient, le refoulement et la répétition ; concept que Freud avait défini comme « un concept-limite entre le psychisme et le somatique ». Et d’ailleurs, d’une certaine façon, c’est l’existence même de la pulsion qui vient le mieux témoigner de la symbolisation, de la « psychisation » (La pulsion est la version la plus aboutie de la psychisation progressive de l’excitation, écrit Paul Israël). Nous devons garder tout cela à l’esprit pour éviter les confusions, les «fourvoiements biologisants» (Laplanche), qui insidieusement nous amènent à rabattre la pulsion sur l’instinct. C’est cet effort que nous voudrions soutenir dans ce séminaire en essayant d’articuler clinique et théorie autour des diverses théories des pulsions. Il y a certainement d’importants enjeux contemporains autour des problématiques de l’attachement ou de la clinique des troubles de l’humeur, du contact. Les références à l’observation ou à l’éthologie peuvent s’avérer très fécondes, elles ont d’ailleurs beaucoup inspiré Imre Hermann dans sa conceptualisation de la théorie du «cramponnement» qui donnera naissance au contact chez Szondi ou à l’attachement chez Bowlby. Mais, l’attachement relève-t-il de l’instinct ou de la pulsion ? La pratique avec les tout petits qui s’est particulièrement développée ces dernières années nous invite à revisiter ces perspectives théoriques qui ne manquent pas d’influer directement sur nos options cliniques. Par ailleurs, qu’en est-il du malaise dans la culture décrit par Freud? Le constat fait en 1929 semble garder toute son actualité. Qu’en est-il aujourd’hui de la théorie de la pulsion de mort convoquée alors par Freud? Avant d’aborder ces questions, il nous faudra repartir des fondements de la psychanalyse et notamment d’une relecture de «Pulsions et destins des pulsions». Nous verrons que Freud y décrit le trajet de la pulsion selon trois temps qui associent répétition et après-coup. La pulsion ne peut donc se comprendre sans la temporalité spécifique mise en lumière par la psychanalyse. Ce texte servira de point de départ à ce séminaire théorico-clinique qui débutera en janvier 2010 et qui aura lieu mensuellement, le mardi de 20h15 à 22h15, à 5032 Corroy-le-Château (4 place de Nassau). Toute personne intéressée contactera Didier Robin à partir de septembre au 0479/294884.

 

%d blogueurs aiment cette page :