Séminaires 2010 – 2011

Le concept de l’après-coup

Philippe Szafarz

Le concept d’après-coup, incontournable dans la question du traumatisme et de notre pratique clinique tout autant que dans la représentation freudienne de notre appareil psychique, débouche sur une foule d’autres concepts comme, entre autres, ceux de temporalité et de causalité psychique, ceux des traces mnésiques et de leurs multiples remaniements (symptôme, rêve, répétition, remémoration, perlaboration, etc…).

Nous nous en tiendrons, cette année, à l’étude de l’après-coup tel qu’il prend précisément naissance dans deux fragments cliniques que Freud nous livre: le cas Emma ou les deux temps du trauma (dans l’Esquisse) et l’homme aux loups où est traitée la question du remaniement des traces anciennes dans le rêve et l’analyse.

A partir de là, et pour l’année suivante, les options d’approfondissement sont multiples comme, par exemple, d’autres textes freudiens tels que Remémoration, répétition et perlaboration, Au-delà du principe de plaisir, Note sur le « bloc-notes magique ou encore l’étude de l’apport de Lacan (1953) ou celui, extrêmement fin, de Derrida (Freud et la scène de l’écriture).

 

Dates: Le séminaire est ouvert. Il aura lieu une fois par mois le mardi à 20h. Le séminaire débutera le mardi 21 septembre.

Lieu: chez Philippe Szafarz, 17, av. des Noisetiers à 1170 Bruxelles,

Contact: Philippe Szafarz, 0473620877

 

Les commencements de la psychanalyse

Jean Florence

 

Après un parcours dans les premiers textes de Freud, une lecture soutenue de Winnicott et le retour à Freud (« Analyse finie-infinie ») nous abordons S.Ferenczi, en particulier les textes du volume IV de ses oeuvres complètes: son approche de la fin de l’analyse, de la différence des sexes, de la pulsion de mort, du traumatisme. Une référence sera faite aussi à son « Journal clinique” et à sa correspondance.

 

Dates: Le séminaire a lieu le 3ème lundi du mois.

Comme il réunit déjà 13 participants, il ne peut s’ouvrir cette année à de nouvelles personnes (complet).

 

Séminaire d’introduction à Lacan

Henri De Caevel

 

Méthode: Je ferais un exposé de 45 minutes à 1 h 15, suivi de 45 minutes à 1 h15 d’échanges.

Je donnerai une version personnelle des idées abordées, en axant ma parole sur l’utilité de ces notions dans la direction d’une cure, voire d’un travail institutionnel.

 

Les participants s’engagent à suivre le cycle pour l’année.

Les participants s’engagent aussi à lire, entre les séances, quelques textes proposés à leur lecture.

Eventuellement, ils pourraient aussi se rencontrer entre les séances, en petits groupes, pour approfondir les notions étudiées.

 

THEMES

1/ RSI (Novembre 2010)

Approche des notions de réel, symbolique et imaginaire.

Analyser quelqu’un c’est analyser sa réalité, séparer ce qu’il en est de ces trois instances, pour «démasquer le réel», c’est à dire l’inouï, l’impossible, l’inimaginable,  l’indicible.

 

2/ Le nouage Borroméen de RSI. (Décembre 2010)

Il faut que ça tienne: R domine S, ou délire

S domine I, ou hallucination

I domine R ou mélancolie

Un mot sur le «synthome» ou quatrième cercle.

 

3/ Symptôme, inhibition et angoisse. (Janvier 2011)

Ces trois formes de difficultés psychiques à inscrire dans le nœud et à déceler dans la direction de la cure.

 

4/ «LES JOUISSANCES», (Février 2011)

… comme Lacan a tenté de les inscrire dans le nœud.

Comment les entendre dans le discours des analysants.

 

5/ Corps et pulsions. (Mars 2011)

Eros et thanatos

Objet a

 

6/ Inconscient, désir (Avril ou mai 2011)

Comment comprendre ces notions,

Comment les inscrire dans le nœud, ou autour!

Et surtout, quelles places ont-elles dans une psychanalyse?

 

Dates: Une séance par mois, un mercredi ou vendredi soir, ou un samedi matin.

Lieu: à Bruxelles? (Local de l’école?) ou chez moi à Tournai.

Contact: Henri De Caevel.

  

LES SEMINAIRES DE LACAN

Fons Van Coillie

 

Nous poursuivons notre lecture du cinquième Séminaire de Lacan Les formations de l’inconscient.

Participants en 2009-2010: Anne-Françoise Dahin, Jan Doscsche, Lieve Leys, Helen Van Dorpe, Fons Van Coillie, Martine Stassin, Hughes Hamoir. Ouvert à 2 personnes.

 

Dates: Toutes les 3 semaines le mardi de 12h 30 à 14h 15. Première réunion le 22 septembre.

Lieu: Service d’aide aux victimes, 281, Chaussée de Waterloo, 1060 Bruxelles.

Pour tout renseignement: un des participants.

  

Les enseignements de la psychanalyse

Jean Florence

 

Ce que la cure enseigne, ce qui peut s’enseigner et se transmettre de la psychanalyse, entre psychanalystes ou analysants. Quels sont les ressorts du transfert et quelles transformations subjectives peut-on attendre d’une analyse? Pourquoi tenons-nous à la transmettre? Nous en débattons avec quelques auteurs: Lacan (la psychanalyse et son enseignement), Freud (Traitement psychique), Lévi-Strauss (l’efficacité symbolique), Octave Mannoni (Je sais bien mais quand même), Jeanne Favret-Saada (Désorceler et Les mots, la mort, les sorts).

 

Dates : Le séminaire a lieu le  2eme mercredi du mois, à  20H30, il reprend en  septembre. Il peut s’ouvrir à 2 personnes prêtes à une participation engagée et active.

Contact : Jean Florence: 02 640 79 66.

 

Errances de la sexualité masculine

Vincent Magos


La base de données de la Bibliothèque de la Société Psychanalytique de Paris propose 323 références aux termes « sexualité féminine ». Pour sa part, « Sexualité masculine », n’en compte que 22.

 

Les 841 références générales au terme « sexualité » compenseraient-elles largement cet écart ? S’agit-il d’une curiosité d’encodage ?

 

Ou alors, la sexualité féminine resterait-elle toujours liée à cet énigmatique continent noir qu’il y a lieu d’explorer tandis que celle qui concerne les hommes serait plus évidente… plus limpide ? En tant que cliniciens – mais aussi en tant qu’homme ou femme – nous savons qu’il n’en est rien.

 

Le point de départ de ce séminaire est le premier des Trois essais sur la théorie sexuelle : les aberrations sexuelles, le terme qui évoque bien l’errance çà et là

 

Nous commencerons par des textes de base (Freud, Abraham, Ferenczi, Tausk) pour nous diriger ensuite vers des textes plus contemporains à choisir ensemble (J. McDougall, D. Dumas, S. Bleichmar, par exemple). Nous serons également attentifs à des passages de romans ou autres petits faits de l’actualité quotidienne.

 

Textes de travail:

FREUD Sigmund, Les aberrations sexuelles – in: Trois essais sur la théorie sexuelle

 

FREUD Sigmund, Un type particulier de choix d’objet chez l’homme ET Sur le plus général des rabaissements de la vie amoureuse – in: La vie sexuelle

 

FREUD Sigmund, Le fétichisme – in : La vie sexuelle. Paris, PUF, pp. 133-138

ABRAHAM, Karl, Psychanalyse d’un cas de fétichisme du pied et du corset in: Oeuvres complètes : t. 1

 

FERENCZI Sandor, De la portée de l’éjaculation précoce – in: Oeuvres complètes : t.1

ABRAHAM Karl, L’éjaculation précoce in: Oeuvres complètes : t. 2

TAUSK Victor, Remarques sur l’essai d’Abraham « L’éjaculation précoce » – in: Oeuvres psychanalytiques

 

FREUD Sigmund, Pour introduire la discussion sur l’onanisme – in: Résultats, idées, problèmes : t.1

FERENCZI Sandor, Contribution à l’étude de l’onanisme – in: Oeuvres complètes : t.1

TAUSK Victor, L’onanisme in: Oeuvres psychanalytiques

 

FERENCZI Sandor, Interprétation et traitement psychanalytiques de l’impuissance psycho-sexuelle in: Oeuvres complètes : t.1

 

Dates: Le séminaire se tiendra un mardi, mercredi ou jeudi en soirée.

Contact: Vincent Magos, Rue Hobbema 47, 1000 Bruxelles. + 32 2 736 35 92 ou vincentmagos@squiggle.be

 

Théories des pulsions et temporalité de l’appareil psychique

Philippe Goossens, Pascale Gustin et Didier Robin


Selon Lacan, la pulsion est un des quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse avec l’inconscient, le transfert et la répétition; concept que Freud avait défini comme «un concept-limite entre le psychisme et le somatique». Et d’ailleurs, d’une certaine façon, c’est l’existence même de la pulsion qui vient le mieux témoigner de la symbolisation, de la «psychisation» (La pulsion est la version la plus aboutie de la psychisation progressive de l’excitation, écrit Paul Israël). Nous devons garder tout cela à l’esprit pour éviter les confusions, les «fourvoiements biologisants» (Laplanche), qui insidieusement nous amènent à rabattre la pulsion sur l’instinct. C’est cet effort que nous voudrions soutenir dans ce séminaire en essayant d’articuler clinique et théorie autour des diverses théories des pulsions. Il y a certainement d’importants enjeux contemporains autour des problématiques de l’attachement ou de la clinique des troubles de l’humeur, du contact. Les références à l’observation ou à l’éthologie peuvent s’avérer très fécondes, elles ont d’ailleurs beaucoup inspiré Imre Hermann dans sa conceptualisation de la théorie du «cramponnement» qui donnera naissance au contact chez Szondi ou à l’attachement chez Bowlby. Mais, l’attachement relève-t-il de l’instinct ou de la pulsion? La pratique avec les tout petits, qui s’est particulièrement développée ces dernières années, nous invite à revisiter ces perspectives théoriques qui ne manquent pas d’influer directement sur nos options cliniques. Par ailleurs, qu’en est-il du malaise dans la culture décrit par Freud? Le constat fait en 1929 semble garder toute son actualité. Qu’en est-il aujourd’hui de la théorie de la pulsion de mort convoquée alors par Freud? Pour aborder ces questions, nous sommes partis des fondements de la psychanalyse, et notamment d’une relecture de Pulsions et destins des pulsions où Freud décrit le trajet de la pulsion selon trois temps qui associent répétition et après-coup: la pulsion ne peut donc se comprendre sans la temporalité spécifique mise en lumière par la psychanalyse. Nous avons ensuite abordé un texte de Penot Le circuit pulsionnel générateur de la fonction sujet et un texte de Laznik. Ces deux textes nous serviront de «passerelle» pour aborder Les quatre concepts fondamentaux de Lacan.

Dates: Ce séminaire débuté en janvier 2010 reprendra le mardi 7/O9/2010, puis chaque second mardi du mois de 20h30 à 22h130.

Lieu:  à 5032 Corroy-le-Château (4 place de Nassau). Le groupe est actuellement complet.

 

La technique psychanalytique aujourd’hui

Bernard Robinson

 

L’actualité clinique nous impose cette évidence: on ne pratique plus la psychanalyse de la même façon qu’au moment de son émergence et de son âge d’or. Comment faisons-nous maintenant? Qu’en avons-nous fait? Est-ce que la clinique et les avatars de la vie sociale, économique, politique, culturelle et de la psychopathologie nous imposent de nouvelles manières de faire, d’entendre, d’écouter, de répondre, d’interpréter, de manier les transferts…?

 

S’interroger sur la technique, tirer enseignement de la clinique, c’est aussi tisser le fil de l’histoire de la psychanalyse.

 

Anne Millet nous servira de guide:

Psychanalystes, qu’avons-nous fait de la psychanalyse?, Seuil, 2010.

 

Elle nous engage à lire d’autres textes que je vous propose pour argumenter notre réflexion: Sandor Ferenczi et Otto Rank Perspectives de la psychanalyse – Sur l’indépendance de la théorie et de la pratique, Payot, 1994, qui illustre ce moment «acte manqué» de l’institution freudienne en 1923, Jacques Lacan Le séminaire Livre I, Les écrits techniques de Freud, où Lacan rejoue à sa manière la même question, et enfin le même problème entre Lacan et Granoff dans Wladimir Granoff Lacan, Ferenczi et Freud , Gallimard, 2001.

 

A chaque fois il est question de technique et d’éthique. Le fil clinique est évident: que faire de l’infantile immarcescible en nous? Qu’en faire dans la clinique? Et quelle clinique? familiale, psychodrame, mère-enfant, divan, face à face, …? Les moqueries de Lacan à l’encontre de Ferenczi n’ont pas fait avancer la question pour autant.

 

Responsables et participants du séminaire: Pauline Bastin, Pascal Graulus, Tiber Manfredini, Odile Massarczyc et Bernard Robinson.

Dates: le mercredi soir, de 20h à 22h: les 06 et 27  octobre, 10 et 24 novembre, 15 décembre, 12 janvier, 16 février, 16 mars, 04 et 25 mai,  et le 15 juin souper du séminaire.

Lieu: Au CERP, Boulevard de l’Est n°3, 4020 Liège

Pour s’inscrire: téléphonez au 0476/36.13.31

 

La psychanalyse et le lien social

Jacques Roisin

 

Le séminaire se propose de travailler quelques textes fondamentaux de Freud consacrés au lien social, à ce qui fonde dans l’inconscient la régulation des relations des hommes entre eux et leur déliaison. Ces textes sont, entre autres: «Considérations actuelles sur la guerre et la mort», «Psychologie des masses et analyse du moi», «L’avenir d’une illusion», «Le malaise dans la culture».

 

Les participants au séminaire y viendront avec leurs questions cliniques et théoriques et les lectures qui les nourrissent (pour l’un, il s’agit de comprendre la genèse du génocide rwandais ou nazi, pour l’autre il s’agit de s’interroger sur l’état totalitaire, etc.). Mais les diverses questions seront resserrées autour de la problématique suivante: comment les hommes acquièrent une aptitude à la vie civilisée et à quelles conditions psychiques ils y renoncent.

 

Participants: Actuellement se sont déjà inscrits: Pierre Boland, Pascal Graulus, Jacques Roisin, Claudine Uwera.

Dates: Le séminaire se tiendra un mardi soir par mois.

Lieu: à Louvain-la-Neuve.

Contact: Pour s’inscrire contacter Jacques Roisin: 071 435229 (après le 12 septembre) ou jacques.roisin@uclouvain.be.

 

SEMINAIRE DE PSYCHODRAME. LE JEU: ENTRE MAGIE ET NECESSITE, PERMANENCE DE L’INFANTILE

Bernard Robinson

 

Ce séminaire est autant destiné aux professionnels du psychodrame et de la psychanalyse qu’aux personnes qui sont en formation (qui ont au moins fait un an d’expérience didactique), que leur formation et leurs stages soient dans le domaine psychothérapeutique, dans le domaine culturel ou artistique (théâtre) ou dans la formation et l’éducation ; le mélange des genres est au fondement même de la découverte de Moreno.

Le séminaire est conçu comme un travail commun du groupe, à partir de textes de référence et de l’expérience clinique des participants. Les textes ne servent que de prétexte pour faire avancer certaines interrogations; la relance vient de l’expérience et des lectures des participants. Ils sont invités à présenter un passage d’un texte et à introduire, soit des questions, soit des commentaires, soit des exemples cliniques, soit des discussions techniques. C’est ainsi qu’à partir du travail des participants se construit un savoir provisoire qui n’a rien d’académique.

Ouvrages de référence:

 

Psychodrame et psychanalyse – Jeux et théâtres de l’âme, Bernard Robinson, chapitre 3: «Le jeu et la psychothérapie – Le jeu psychodramatique».

–   Psychodrame: la magie du jeu, sous la direction de Maya Garboua et Marie-Laure Léandri, Editions In Press, 2009.

Le groupe sera composé de 12 personnes au maximum.

Dates: Les séances se feront le mercredi soir, de 20h à 22h, le 20 octobre, le 17 novembre, les 8 et 22 décembre 2010, le 26 janvier, les 09 et 23 février, le 23 mars, les 06 et 27 avril, le 18 mai 2011. Le 22 juin, souper du séminaire pour ceux qui veulent.

Lieu: au local du CERP, boulevard de l’Est, n°3, 4020 Liège (Outremeuse), téléphone : 0476/36.13.31

Prise de contact et inscription: Bernard Robinson, 0476/36.13.31.

 

LA PENSEE DU «MATRIXIEL»

Anne Verougstraete

 

Le séminaire commencé l’an dernier se poursuivra par l’approfondissement de la conférence de Bracha L.Ettinger à l’EBP-BSP en juin 2009 et de la discussion qui a suivie, publiées dans  Communications/Mededelingen no 49.

 

Que dire du lien à l’altérité dans l’utérus maternel et de la ‘matrix’ dans le processus de (trans)subjectivation que Freud recouvre – mais pas complètement – d’ombre? Peut-on parler d’une différence sexuelle féminine originaire, bien que Lacan et avec lui la plupart des interprétations de l’Unheimlich’, ont inclus l’intra-utérin dans la logique phallique et donc, en fait, forclos ses potentialités particulières susceptibles d’asseoir une différence sexuelle?

 

L’article Diotime et le transfert matrixiel, avec son sous-titre anglais Psychoanalytical Encounter-Event as Pregnancy in Beauty, nous interpelle directement comme psychanalystes. Il n’est pas aisé de traduire en français toute la portée de la notion de pregnancy. Tout à la fois, elle désigne ‘la grossesse’ et sa dimension particulière théorisée dans le matrixiel, celle de la gestation prégnante ou de la prégnance médiante entre la mère/Autre’{m/Other}et l’enfant-en-devenir ‘avec-dans la trans-sensitivité primordiale’. Au regard de notre clinique que pouvons-nous élaborer de la ‘co-poésis dans la différenciation’ à l’intérieur du transfert analytique?

 

La créativité à mettre en œuvre pour traduire certaines expressions de Bracha L.Ettinger sera également au rendez-vous de ce séminaire. Nous naviguerons entre le français, l’anglais et le néerlandais et espérons pouvoir y joindre l’hébreu. Par sa langue, pétrie de néologismes et de termes composés avec trait d’union, elle tente de rendre quelque chose de la co(n)naissance et des affects primaires à peine dicibles. Sa pratique artistique et sa théorie psychanalytique étant intimement liées, elle nous convie à nous mettre aussi ‘créativement’ au travail en vue d’une traduction adéquate de ses textes.

 

Participants: Anne Verougstraete, Martine Stassin, Laurence Jacques

Langue: nous naviguerons entre le français, l’anglais et le néerlandais.

Dates: quatrième mercredi du mois à 20h30. Première rencontre : le 22 septembre 2010

Lieu: chez Anne Verougstraete, 26 Av. de l’Aigle à 1150 Bruxelles.

Pour tout renseignement: 02 – 762 19 75 ou anne.verougstraete@skynet.be

 

SEMINAIRE – BI-COMMUNAUTAIRE – DE LECTURE

Rachel Kramermann

 

«… une série de travaux cliniques, techniques, théoriques et épistémologiques jalonnent une démarche où le corps est constamment le référent privilégié» in LES DISSIDENCES DU CORPS – C. Dejours, Payot 1989, Recherches psychanalytiques sur le corps.

 

Nous reprenons le fil des rapports entre corps biologique et corps érotique initié par Freud dans Au-delà du principe de plaisir.

Ces questions sont ici développées par Christophe Dejours.

 

De sa longue collaboration à l’Ecole de Psychosomatique, l’auteur dégage une perspective renouvelée de l’approche des manifestations psychosomatiques.

« Au delà… » des thèmes centraux des névroses – Oedipe, culpabilité –, il y va de la violence humaine, de ses effets mortifères.

L’approche de l’auteur, enracinée dans la clinique, articulée dans le transfert, ouvre des possibilités d’élaboration qui permettent de réorienter vers la ‘vie d’âme’ les effets destructeurs de la pulsion de mort.

 

Dates: le 3ème jeudi du mois à partir du 21 octobre de 20 à 22h

Lieu: chez Rachel Kramermann, rue de l’Arbre Bénit, 95 1050 – Bruxelles (Ixelles). Tél: 02.648.70.03

 

PROPOSITION D’UN GROUPE DE TRAVAIL: FREUD, LACAN ET LA PERVERSION

David Hendrickx

 

La langue de ce groupe de travail sera celle qui est partagée par la majorité des intéressés.

La perversion en tant que structure clinique est souvent laissée de côté, entre autres parce qu’on ne la rencontre que rarement dans la clinique. Dommage, parce qu’une étude de cette structure peut enrichir notre conception du sujet en général.

Je propose d’aborder la perversion en prenant connaissance de quelques textes clés de Freud et de Lacan autour du sujet: un chapitre des Trois essais, Le fétichisme, Un enfant est battu (Freud) et quelques chapitres de La relation d’objet et de L’angoisse et peut-être Kant avec Sade (Lacan). Il pourrait être intéressant de continuer ensuite avec une lecture approfondie du séminaire de Lacan D’un autre à L’Autre, mais je préfère laisser ce groupe de travail ‘ouvert’ quant au choix des textes.

 

Lieu: Rue du Collège 31, 1050 Elsene

Dates: 1x/mois, dates à déterminer avec les intéressés. A partir de janvier 2011.

Contact: David Hendrickx, tél: 0484/506975 ou hendrickx.david@gmail.com

 

LA PSYCHANALYSE AUTREMENT

Philippe Béague – Trees Traversier

 

Ce séminaire est ouvert à tous ceux qui s’inspirent de l’éthique de la psychanalyse et qui sont confrontés à la tâche subtile d’en faire percoler l’esprit dans des lieux autres que leur cabinet de consultation.

La question de la transmission est donc bien au cœur de notre travail, que l’on s’adresse à des professionnels (en tant que superviseur par exemple) ou à des parents (en tant qu’accueillant dans un lieu de type «Maison Verte» (Françoise Dolto), dans un groupe de parole, en donnant une conférence, en prenant la parole dans une émission de radio…).

Il nous paraît aussi important d’aborder la transmission de la psychanalyse dans le cadre de la formation continuée avec des acteurs de première ligne (puéricultrices, éducateurs, enseignants, assistants sociaux en CPAS ou médiateurs de dettes, médecins généralistes…) pour les amener, tout en restant dans le cadre et les limites de leur mission, à entendre leur public (enfants et parents) comme des sujets qu’ils ont à aider à faire émerger leurs propres compétences.

La question sous-jacente est: la psychanalyse a-t-elle sa place dans la prévention?

Nous nous appuierons sur notre propre pratique et sur des textes qui abordent ces questions.

 

Le séminaire est bilingue.

Dates: 1x/mois, le jeudi de 12h00 à 14h00. Premier rencontre à préciser.

Lieu: Centre de Guidance, Rivage-Den Zaet, Quai de Commerce, 7, 1000 Bruxelles

Contact: Philippe Béague, tel : 02/7820829 of philippe.beague@yahoo.fr

Of : Trees Traversier tel : 050/ 36 32 56 of trees.traversier@skynet.be

 


Lecture du livre de Tomas Geyskens & Philippe Van Haute: «Van doodsdrift tot hechtingstheorie»

Anne-Françoise Dahin


Ce séminaire est avant tout l’occasion d’échanger sur les concepts – pulsion de mort, attachement, compulsion de répétition,… – développés par nos collègues au travers de Freud, Klein, Hermann.

 

Il s’agit également de l’opportunité de travailler, de manière vivante et interactive, le rapport à la langue puisque, pour l’abord du texte, nous nous proposons de passer par une traduction – littérale et compréhension de sens – du néerlandais écrit en français.

 

Indirectement, le séminaire sera dès lors traversé par les questions de traduction, de rapport entre traduction et interprétation, de dialogue entre les langues néerlandaise et française, etc.

 

 

Date: Environ un mardi par mois de 12h30 à 14h.

Lieu: Service d’aide aux victimes, chaussée de Waterloo, 281, 1060, Bruxelles.

Participants: Anne-Françoise Dahin, Jean Florence, Martine Stassin, Helen Van Dorpe, Anne Verkaeren. Séminaire ouvert.

Contact: pour participer s’adresser à l’un des participants.

%d blogueurs aiment cette page :