2019-2020: Lecture de Freud à la lumière de Laplanche

Nous poursuivons le séminaire « Nouveaux Fondements pour la psychanalyse » : la parution de cet ouvrage, en 1987, cristallise le travail entrepris par Jean Laplanche (1924-2012) dès le Vocabulaire de la Psychanalyse(1967, avec Jean-Bertrand Pontalis) et poursuivi par lui au fil des Sept volumes des Problématiqueset dans divers ouvrages parus aux PUF jusqu’en 2006.

Il s’agit, à la lumière des postfreudiens – dont Lacan – et avant tout à celle des écrits foisonnants – et quelquefois contradictoires – de Freud, de dégager le fil logique et novateur qui donne à la psychanalyse sa spécificité — trop souvent diluée dans des effets d’écoles et de modes.

Cette refondation de la pensée freudienne, à la lumière d’une épistémologie sans concession, constitue l’avancée à la fois la plus claire et la plus contemporaine de la psychanalyse. Elle gravite autour d’une redéfinition du « sexuel » au sens freudien, dans le sillage de l’élaboration – de plus en plus simple et claire – de la « théorie de la séduction généralisée » (1987).

En septembre, nous continuerons la lecture du volume 5 des «Problématiques» (Le baquet. Transcendance du transfert, PUF) à partir du cours du 18 novembre 1980, p 135.

Prérequis pour celles et ceux qui ne connaissent de Laplanche (et Pontalis) que le Vocabulaire de la psychanalyse : le début du livre en question jusqu’à la page 146, et Hélène Tessier, Rationalisme et émancipation en psychanalyse : l’œuvre de Jean Laplanche, PUF, 2014.

Il y a trois places disponibles sous réserve de cooptation par le groupe : il faut donc envoyer un petit mot de présentation pour faire acte de candidature.Il y a une participation aux frais de location et de boissons.

Quand ? première séance le jeudi 12 septembre, puis les deuxièmes jeudis du mois, à 20h30.

 ? Maison de Hongrie, rue de l’Arbre bénit 123, 1050 Bruxelles

Contact : Francis Martens, francis.martens@skynet.be

%d blogueurs aiment cette page :