2020-2021: Les ratés de la symbolisation et sa (re)mise en route

Celestina Fanara

Que nous apprennent les ratés de la subjectivation ? Quels effets sur le transfert ? Par quels processus relancer la symbolisation ?

Nous continuerons à travailler ces questions dans les différentes structures psychiques ainsi qu’aux différents âges de la vie. Notre travail interactif se déroule sur le mode du dialogue entre théorie et pratique cliniques et dans un va et vient constant entre deux auteurs que nous privilégions : René Roussillon et Winnicott. Tous deux nous permettent d’aiguiser notre compréhension de la symbolisation primaire et de saisir les occasions qu’offre la rencontre pour (re)mettre en mouvement le(s) processus de la symbolisation. L’année dernière nous avons lu « Situations et configurations transférentielles limites » de René Roussillon que nous avons approfondi par « La crainte de l’effondrement » de Donald W. Winnicott . Cette année, nous poursuivrons notre mise en commun à partir de « L’Utilisation de l’objet et le mode de relation à l’objet au travers des identifications » de Winnicott puis reprendrons un texte de Roussillon. Nous nous pencherons, dès que faire se peut (chi va piano, va sano e va lontano), sur trois textes de Freud auxquels R. Roussillon se réfère pour théoriser la symbolisation primaire « Construction dans l’analyse », « Au-delà du principe du plaisir », « La négation ».

Nous sommes actuellement 5 participantes. Deux personnes peuvent se joindre à nous.

Lieu : 16 rue des Quersenières, 7170 Manage (Hainaut).

Dates : Les samedis 26 septembre, 14 novembre et 12 décembre 2020 & les 27 février, 24 avril et 19 ou 26 juin 2021 de 10 à 12h.

Contact : Celestina Fanara 0497/66 27 37.

%d blogueurs aiment cette page :